Raison d’être

 

Depuis Mai 2019, la loi a donné à la société (l’entreprise) la faculté de repenser sa place dans la société (notre collectivité). L’entreprise a dorénavant la possibilité de préciser, dans ses statuts, sa raison d’être. Il s’agit de pouvoir afficher, dans un environnement de long terme, la contribution qu’elle souhaite apporter aux principaux enjeux sociaux, sociétaux, environnementaux et économiques de son domaine d’activité.

C’est une révolution puisque jusqu’à ce jour dans une approche consacrée par Milton Friedman, l’entreprise n’avait qu’un seul objectif : faire du profit pour ses actionnaires.

Passer du Faire à l’« Être » change la donne.

Voilà donc Hamlet qui entre dans le code Civil : « être ou ne pas être ».

« Être » car l’entreprise peut se doter de principes pour le respect desquels elle entend affecter des moyens dans la réalisation de son activité.

Ou « Ne plus être » car si l’entreprise n’ose pas afficher sa raison être, cela revient à avouer qu’elle n’en a pas. Dans cette hypothèse, ellerisque alors, à terme, de disparaître, faute de clients, d’investisseurs ou de collaborateurs car elle n’aura pas su répondre à la quête de sens exprimée par tous.

Telle est donc la nouvelle question de l’entreprise.

 

Fabrice LORVO

Facebook
Twitter
LinkedIn