PENIBILITE

 

Le mot « pénibilité » n’est employé aujourd’hui que pour les retraites. Comme si la douleur liée au monde du travail ne pouvait s’envisager que lorsqu’on le quitte. Pourtant ce monde mute et crée de nombreuses nouvelles manières d’y souffrir.

Les métiers de la « Tech », du virtuel, des services en général produisent des peines qui ne sont plus exclusivement physiques comme dans les métiers d’antan. Mais manager des équipes, voir son travail se diluer dans des process interminables, ne jamais être reconnu dans sa compétence, est aussi douloureux que soulever des charges ou des corps malades, par exemple.

Les douleurs psychiques rendent aujourd’hui le travail de plus en plus dangereux pour l’esprit et pour le corps. Seuls les syndicats et les politiques à l’ancienne, défenseurs des travailleurs qu’ils ne voient que dans des professions physiques, ne sont pas au courant.

Pour en savoir plus sur le mot Peine qui sous-tend Pénibilité : ma chronique du vendredi sur LCP dans l’émission Ça vous regarde.

#Retraites#Travail

Facebook
Twitter
LinkedIn