Libéralisme

 

 

Libéralisme… prononcer ce mot, sous nos cieux c’est mettre les trois-quarts du pays dans la rue. La France a pourtant connu toutes sortes de – ismes : socialisme, gaullisme, communisme… Elle aime en général ces suffixes conceptuels. Elle en invente sans cesse de nouveaux : macronisme, trumpisme…

Mais « Libéralisme » est tabou. Aussi imprononçable que le nom de Dieu, il semble tout aussi performatif. Que la lumière soit… Que le libéralisme ne soit pas…

Si le gouvernant, quel qu’il soit, est soupçonné de « faire » du libéralisme, alors l’esclavagisme, voire le totalitarisme, se profilent à l’horizon… Or, que fait un retraité mécontent (non sans raison) quand il argue du fait qu’il a cotisé toute sa vie et est en droit d’attendre un retour sur investissement ?

Rien d’autre que réaffirmer l’essence même du libéralisme ! Il en rappelle le principe de base – individualiste et long-termiste -, assassinant au passage celui du système actuel fondé au contraire sur la solidarité collective à l’instant T.

Se croyant anti-libéraux, certains aujourd’hui sont en fait d’accord avec Adam Smith, John Keynes ou Germaine de Staël…

Libéraux sans le savoir. Sans vouloir le savoir ?

Un libéralisme à la française (des Jeux)…

 

Mariette Darrigrand

Facebook
Twitter
LinkedIn